Intelligence émotionnelle et sophrologie

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Une émotion est la réponse que fournissent notre corps et notre esprit à un événement extérieur.

Les émotions permettent la perpétuation des espèces. Les animaux subissent aussi les émotions primaires : la colère, le dégoût, la peur, la surprise, la tristesse et la joie.

Chaque émotion a son rôle et son utilité.

La peur permet d’voir conscience d’un danger et de mettre en place des stratégies de survie face à ce danger.

Le dégoût permet que nous évitions les aliments et les situations qui pourraient nuire à notre santé physique et psychique.

La colère permet de lutter contre l’injustice et maintenir les règles sociales naturelles qui assurent la pérennité du groupe.

La tristesse est l’indicateur de l’importance des liens affectifs entre les individus.

La joie permet de conserver le désir de vivre.

La capacité à ressentir ces émotions est donc innée et vitale.

Pourquoi faut-il vivre ces émotions ?

Les émotions étant subies, il serait vain de les refouler.

C’est effectivement un ensemble de manifestations physiques et psychiques qui nécessite d’être vécu. Dans le cas contraire, on assiste à des désordres psychosomatiques pouvant entrainer de violentes douleurs physiques et donc une souffrance psychique importante.

Prenons un exemple : lors d’une réunion professionnelle ou en classe, une scène cocasse vous déclenche une crise de fou rire. Vous êtes contraint de réprimer votre rire. Votre corps vous manifeste alors son mécontentement. Vous avez mal au ventre, vos yeux pleurent, vous ressentez des bouffées de chaleur, d’éventuels étourdissements, votre respiration est courte, vous êtes incapable de vous concentrer et vous éprouvez une terrible envie de fuir. Votre corps est comme prisonnier de cette émotion qui n’a pas pu s’exprimer. Cependant, vous savez très bien que cet état n’est que temporaire. Vous avez la certitude que vous ne passerez pas le reste de votre vie à avoir envie de rire.

Pour gérer ses émotions, il faut tout d’abord les accepter et comprendre qu’elles ne sont pas optionnelles. Beaucoup de personnes ont tendance à penser qu’être serein équivaut à ne ressentir aucune émotion. Bien entendu, c’est faux ! Etre serein équivaut à savoir gérer ses émotions.

Comment gérer ses émotions ?

Comme nous venons de le voir, la première chose essentielle est d’accepter de vivre ses émotions. Mes émotions sont, par définition, des agitations passagères. Certes, elles ne sont pas toujours agréables mais, plus elles seront vécues au fur et à mesure de leur venue, moins les manifestations dureront et moins elles laisseront de traces et éventuelles conséquences psychosomatiques.

Ensuite, pour gérer nos émotions, nous avons besoin de notre libre arbitre. L’émotion n’est pas un acte raisonné mais une réponse instinctive à une situation. Pour contrôler l’intensité de l’émotion, il va falloir la reconnaitre. Notre capacité d’analyse et de conscientisation va nous permettre de comprendre que nous sommes en colère parce que nous avons été victime d’une injustice. Une fois que l’émotion est traduite en pensée raisonnée, nous allons être capable de contrôler les manifestations physiques. Car notre corps saura que nous avons bien reçu son message. L’harmonie entre notre corps et notre esprit est donc essentielle à la gestion des émotions.

Dans les phobies ou la dépression, les émotions ne se traduisent plus en pensée. Dans ces états pathologiques, les émotions sont aux commandes. Le libre arbitre ne parvient plus à faire son travail. Un sentiment de panique s’empare de nous. Le corps et l’esprit ne communiquent pus. L’émotion n’est plus éphémère, elle devient constante et destructrice alors que son rôle premier est, au contraire, de nous aider à rester en vie.

En quoi consiste la thérapie que je propose ?

La thérapie se déroule en 4 phases :

  • Se reconnecter à des sensations de calme et réactiver le cercle vertueux du positif
  • Retrouver les sensations normales de chacune des émotions primaires : manifestations physiques et psychiques
  • Se réapproprier la capacité d’intellectualiser les émotions et retrouver la certitude de leur courte durée
  • Les accepter, ne plus lutter contre elles, et ne plus en avoir peur

Pour cela, j’utilise la sophrologie, mais aussi une écoute active et des exercices pratiques et amusants à faire chaque jour.

Cette thérapie très douce, permet de reprendre le contrôle de sa vie, de retrouver la légèreté, la sérénité et la joie de vivre.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*