L’équilibre…

 

La sophrologie ? Qu’est-ce donc vraiment ?

Lorsque l’on cherche une définition de la sophrologie sur le web, les définitions sont souvent compliquées et on n’obtient finalement qu’une demi-réponse.

Je ne m’exclus pas des autres sophrologues … Sur ce site, j’ai moi aussi donné une définition de la sophrologie. Cette définition est juste, exacte et complète. Mais je ne suis pas certaine qu’elle éclaire vraiment une personne qui n’aurait jamais pratiqué.

Alors en ce début d’année, je vais essayer de vous apporter des réponses plus claires et moins techniques ou moins jargon !

Cette définition que je vais tenter d’apporter n’engage que moi et ma façon de travailler.

Déjà pour différencier la sophrologie de la psychothérapie, on peut dire que la psychothérapie permet de savoir pourquoi on ne va pas bien et la sophrologie permet de savoir comment aller mieux. Ces deux pratiques travaillent main dans la main. Elles sont parfaitement complémentaires pour arriver à un équilibre et une sérénité pérennes.

Comment aller mieux…

Le négatif

Les angoisses, la tristesse, la culpabilité, le surmenage et le stress sont indissociables de nos existences.

On rêve tous d’une baguette magique qui les ferait disparaitre définitivement ou même pour quelques heures. On a beau se dire : il faut que je chasse mes angoisses … que je diminue mon stress … que j’arrête de culpabiliser, Etc … C’est très difficile à mettre en place.

Dans un moment de grand énervement et de gros chagrin, on a tous entendu un proche bienveillant nous dire : « mais calme-toi ! » Personnellement, je trouve que ce genre de phrase a l’effet inverse. On se sent alors incompris, notre souffrance semble niée. Cela éveille aussi un sentiment de culpabilité, car en filigrane on entend : « tu n’es pas capable de gérer ». Donc en plus d’être triste ou en colère, on se trouve nul, l’image de soi s’en prend encore un coup.

Le positif

A l’inverse, la joie, le calme, la douceur de vivre sont tout aussi indissociables de nos existences.

Quelle est la dernière fois où vous avez :

  • ri de bon cœur,
  • donné votre tendresse
  • reçu de la tendresse
  • apprécié un plaisir simple

Toutes ces émotions et ces sentiments positifs sont aussi très présents en nous. Mais ils passent toujours après les sentiments et les émotions négatives.

La sophrologie agit comme un révélateur … Vous allez valoriser ce qu’il y a d’agréable, de beau et de bon en vous.

L’équilibre

Les courants actuels du développement personnel nous enjoignent à l’acceptation, au lâcher prise ou encore à la résilience. Et ce sont-là des données essentielles à la sérénité.

Effectivement, dans tous les domaines de notre vie et quelles que soient les circonstances, nous allons devoir accepter les bons et les mauvais côtés. Cette acceptation est indispensable.

Nous allons très souvent faire un tel effort d’acceptation des inconvénients et des aspects négatifs que nous allons en oublier le positif et les avantages.

Retrouvons l’équilibre et le juste milieu.

La sophrologie va aider à retrouver cet équilibre.

En valorisant le positif d’une situation, en prenant conscience de nos propres capacités, en nous révélant à nous-mêmes toutes nos qualités, nous allons enfin réussir à laisser le négatif à sa juste place.

Selon moi, la sophrologie est un révélateur de positif…

Juguler son angoisse par un peu de légèreté … relativiser une colère par une marque de tendresse … atténuer un chagrin par un sourire … Limiter le stress par un peu de douceur … Diminuer la culpabilité par une note de bienveillance envers soi-même.

Voici ce que je vous propose en ce début d’année !

En quelques séances, retrouver la lumière, la joie de vivre et l’équilibre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*